webdoc l'autre c'est moi

Contexte carcéral

Une maison d’arrêt reçoit les prévenus (détenus en attente de jugement) ainsi que les condamnés dont le reliquat de peine n’excède pas, en principe, un an lors de leur condamnation définitive.
Actuellement la maison d’arrêt accueille en moyenne 160 détenus.

Beauvais

Prison de l’Évêché, la maison d’arrêt de Beauvais a été reconstruite pour servir d’hospice de 1813 à 1819. Après avoir été cédée à la ville, elle est vendue au département qui l’aménage en prison en 1858. Elle peut contenir à cette époque jusqu’à 250 détenus. En juin 1940, elle est en partie détruite par les bombardements, puis devient prison d’État en 1946. La maison d’arrêt va survivre dans un état de vétusté et de sous-équipement (absence de chauffage, de W-C, de tout-à-l’égout) jusqu’en 1974, date à laquelle des travaux importants sont réalisés : réfection de la toiture, installation du chauffage collectif, W-C et tout-à-l’égout.

Compiègne

La Maison d’arrêt de Compiègne ouvre en 1867 avec une capacité d’accueil de 82 places.